Previous Next

Nîmes : illustre et secrète

Présentation de l'éditeur

Découvrir Nîmes, ce peut être suivre des parcours passionnants et érudits, mais aussi, tout simplement, lever les yeux, flâner et reconnaître des signes du temps passé. Par delà les lieux renommés, des endroits oubliés ou méconnus font aussi la richesse de la ville. Ainsi, à travers l’architecture monumentale, singulière ou secrète, c’est l’histoire de Nîmes qui nous est racontée. Découvrir, comprendre, s’émerveiller : les aquarelles de Camille Penchinat et le texte des historiennes Francine Cabane et Danièle Jean nous offrent une découverte subtile et séduisante de la cité au crocodile.

Des Romains à la grande épopée du textile, de la première ligne de chemin de fer française à nos jours, Nîmes a connu plusieurs périodes fastes qui ont marqué l’histoire du Languedoc et bien au-delà : les arènes, la Maison Carrée, les jardins de la Fontaine, premier jardin public de France, le Carré d’Art de Norman Forster nous le rappellent. Mais tours, toits, tuiles, séchoirs, oriels, balcons et grilles, portes et fenêtres, mosaïques, serres, jardins… tout dans la ville raconte ce passé illustre marqué par une discrétion qui témoigne d’une culture protestante profondément ancrée. La première phrase du livre reprend d’ailleurs une citation d’André Chamson, qui a grandi à Nîmes : « Avant d’être ce que je suis, j’ai joué dans les ruines d’un empire, et la poudre de ses marbres a coulé dans mes doigts d’enfant. Elle m’a peut-être enseigné à prendre les mesures des siècles. »